Sunday, September 25, 2022
L'Information Sportive en Continu


Infos | 12 528 vues

Actualités : Ambitions 2020 pour le Bénin, vire-t-on réglementaire ?

Le développement du sport se trouve au cœur des préoccupations du gouvernement du nouveau départ. Les récentes déclarations du ministre…



Le développement du sport se trouve au cœur des préoccupations du gouvernement du nouveau départ. Les récentes déclarations du ministre des sports, Oswald Homeky devant la commission budgétaire de l’Assemblée nationale en constituent un autre témoignage. L’ambition pour 2020 est à saluer.

 

En réaction à ces déclarations du patron des sports, le Secrétaire Général du Cnos Ben, Fernando Hessou s’est fait le devoir de contribuer à les enrichir. On retient de sa contribution que « la qualification des athlètes et après cela leur préparation, leur équipement et leur conduite aux JO est dans tous les pays qui se respectent, la priorité des priorités.  » Là-dessus, Fernando Hessou dit vrai. Seulement, on peut regretter qu’il n’ait relevé que cet aspect. Mais peut-être bien qu’il s’agit là d’une réaction d’après première lecture…

 

Me réclamant acteur du mouvement sportif, il est de mes devoirs de titiller, d’égratigner, de bousculer les règles et les normes, d’agir sur les leviers de pression partout où besoin sera, pour accélérer le processus d’évolution, passer si nécessaire à la révolution pour le bien de tous. Le Ministre Oswald Homeky veut que les choses aillent mieux dans son secteur, ceci est évident et manifeste.

 

À la suite de Fernando Hessou, ma modeste personne voudrait aussi se permettre de renchérir les déclarations du ministre des sports en évoquant l’épineuse question de la relecture de la Loi N°008 du 25 Février 1991 portant Charte des Sports en République du Bénin.En effet, comment aller à la professionnalisation du sport avec une charte qui ne fait aucune place au sport professionnel ? Il y a nécessité de relire la Charte des Sports afin de la rendre conforme aux exigences de la pratique professionnelle.

 

La relecture de cette charte devient une urgence et pour ce faire, il faudra nécessairement que la Représentation Nationale procède à la correction de l’omission du secteur Sport dans les dispositions de l’article 98 de la Constitution. Selon cet article en effet, le secteur Sport ne relève pas du domaine de la loi alors même qu’une charte-loi a été adoptée pour le régir. La relecture de la charte ouvrira enfin aussi la voie au vote d’une Loi sur le Financement du Sport en République du Bénin. A titre d’exemple, le parlement burkinabé vient d’adopter un nouveau cadre juridique sur le sport au Burkina. À travers cette Loi, les Burkinabé disent vouloir fonder leur sport sur le sport industriel. Si la chose à été possible au Burkina, elle est donc aussi possible au Bénin.

 

Par ailleurs,parlant des Sociétés Sportives, le Ministre Homeky dit ceci: « …la mesure que nous prévoyons pour 2020 est que les Sociétés Sportives que nous allons décréter dans notre pays rendront finalement ce principe obligatoire…  »
Alors, question: sommes-nous en train de virer réglementaire ? Le secteur Sport serait-il en train de tomber dans le domaine du réglementaire ? S’il est vrai qu’il ne serait pas responsable de prêter une telle intention à Oswald Homeky, il faut tout de même admettre que le terme « décréter » laisse sourcilleux.

 

Hector Houégban

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.