Friday, October 7, 2022
L'Information Sportive en Continu


Infos | 9 110 vues

Actualités / Covid-19 : Les reporters sportifs parlent de leur quotidien

La pandémie liée au Coronavirus fait des ravages dans tous les secteurs. Si toutes les activités sportives sont suspendues dans…



La pandémie liée au Coronavirus fait des ravages dans tous les secteurs. Si toutes les activités sportives sont suspendues dans le monde entier, c’est le cas aussi chez les journalistes reporters sportifs. Le Covid-19 a imposé un arrêt et un autre de mode de travail au niveau de la presse sportive. Les hommes des médias n’ont plus de la matière pour le traitement des informations. En effet, tous les sujets tournent autour du Coronavirus. Bref, le monde de la presse est paralysé. Dans ce dossier de Bénin Sports, les journalistes béninois et africains apprécient les effets du Coronavirus dans leur quotidien. 

Steen Lavon (Africa Top Sports / Togo) : « La matière première d’une rédaction sportive comme la nôtre n’existe bien évidemment plus. Alors ces derniers jours, on a plus communiqué sur les reports et annulations de compétitions. Ensuite, il est question de scruter les médias sociaux des sportifs pour voir comment ils passent ces moments de quarantaine, confinement selon là où on se trouve. Puis il est également question des gestes des sportifs en rapport avec la lutte contre la pandémie. On privilégie aussi les interviews, des retours sur d’anciens événements du sport, etc. Il n’y a plus vraiment de sport donc on fait avec. »

Akimey Housseini (Chef Division Sport Canal3 Bénin) : « Il est une évidence que la planète traverse une crise sanitaire due à la Pandémie du Coronavirus. Les impacts point n’est besoin de les énumérer d’autant qu’ils sont vécus et ressentis. Le mouvement sportif ne peut en être du reste et avec moi vous aviez assisté impuissants à l’arrêt progressif et comme dans une course de relais des différentes activités sportives. Les championnats Européens toutes disciplines confondues mis entre parenthèses. Les grands rendez-vous sportifs toutes tendances confondues renvoyés à plus tard. C’est dans cette déferlante qu’il faut inscrire les programmes d’émissions télévisées pour ce qui me concerne. Tenez les matières premières et donc les ingrédients qui procèdent de la tenue d’une émission sportive ce sont les faits et évènements sportifs. Mieux il faut les illustrer puisqu’il ne s’agit pas de rendez-vous de littérature ronflante sans image. À la différence des chaînes sportives les plus huppées qui ont tôt fait de recourir aux archives pour nous replonger dans le passé, à Canal3 Bénin nous avons simplement surseoir à la seule tranche hebdomadaire des lundi. L’émission c’est bien Canal Sport. C’est certainement embêtant mais bon le contexte nous y oblige. Seulement que l’horizon semble s’éclaircir et aux petits trop les choses rentreront dans l’ordre. »

Epiphane Axel Bognanho (Journaliste Sportif) : « C’est vraiment compliqué. Puisqu’il s’agit d’un événement que personne n’a programmé. Le Covid-19 a donc bouleversé toutes nos habitudes. Pour le moment, on est obligé de tout arrêter. Les émissions sportives ne passent plus. D’autant que le sport est directement impacté par cette crise sanitaire, on n’a plus la matière première qu’est l’information. Tous les championnats ont été arrêtés. Toutes compétitions ont été reportées. C’était nécessaire de prendre une pause pour lutter contre l’ennemi qui a tout bloqué dans le monde. Et c’est une décision très sage. Il faut plutôt travailler à sensibiliser nos proches, nos lecteurs, auditeurs et téléspectateurs par ces temps qui courent. Car la santé prime sur tout. Maintenons-nous en bonne santé pour le moment. Je suis persuadé que la reprise ne tardera plus. »

Carinos Chanhoun (Directeur de Publication au www.afriquesports.net) : « Toutes les compétitions sportives sont annulées depuis le début de la crise du coronavirus. Les chaînes sportives, les émissions consacrées au sport  et mêmes les médias en ligne ont donc dû s’adapter à ce bouleversement et rivalisent d’imagination pour rebondir. Je vais donc parler de ce que je maîtrise, le Web. Il est hors de question d’arrêter de fonctionner en ce moment de crise sanitaire bien que tous les évènements sportifs soient annulés. La majorité des lecteurs étant confinés ont besoin d’accompagnement. Alors, à  Afrique Sports, nous avons élaboré un nouveau plan de travail et pour le moment, le résultat est sans doute excellent. On parle beaucoup plus de Vintage, des anecdotes anciennes liées au sport. On repasse également des anciennes vidéos nostalgique du football mais surtout aller vers nos abonnés confinés à travers des sondages sur le football africain et mondial. On les fait élire les meilleurs footballeurs de l’histoire à chaque poste, les meilleurs dribbleurs, et autres. Enfin, même avec cette pandémie qui bloque tout, il y a quand même des informations sur les rumeurs du prochain Mercato Estival. On ne s’en prive pas pour la stabilité de nos statistiques, car, avouons-le, c’est très difficile de faire des résultats probants dans cette période. Mais avec ce plan que nous avons concocté à Afrique Sports, on n’est pas pour le moment déçu des résultats. »

Alfred Adjomagbossou (Action Municipale) : « Le monde entier est frappé par la pandémie du COVID-19. Les rédactions sportives programment leurs émissions autour des différents championnats et l’écho des joueurs. Mais avec cette crise, tout est à l’arrêt. De notre côté, plus d’émission on se contente juste des échos de la gestion du confinement des joueurs, la situation financière des clubs et des informations pêle-mêle que nous recevons sur le mercato européen. Je dirai en général que c’est le silence radio sur les plateaux d’émission et sur le site des quelques organes qui continuent de faire des efforts, l’information est toujours orientée vers le COVID-19.

Inès Colombe Houssou (Journaliste Sportive) : « Le sport est à l’arrêt depuis plusieurs semaines. C’est le statuquo dans le monde. Presque tous les acteurs sportifs sont confinés chez eux. En plein temps de confinement, difficile pour les journalistes sportifs de vaquer à leurs obligations. Au Bénin en particulier et dans la plupart des pays africains, le confinement n’est pas total. Chacun de ces pays a pris les dispositions pour faire face à la pandémie à leurs manières. Dans les rédactions sportives ici au Bénin, les journalistes peuvent aller au boulot et rentrer chez eux sans aucune restriction. Ils vaquent donc à leurs obligations (animation d’émission, etc…) tout en se protégeant, en respectant les gestes barrières même s’il est âprement difficile de trouver des informations sportives outre que celles qui ont trait au Covid-19. En France, c’est le confinement total. Tout est bloqué. Les journalistes sportifs sont appelés à travailler de chez eux. Ceci étant, ils optent pour la vidéoconférence pour l’animation de leurs émissions. »

Réalisation : Sènankpon Pérez Lekotan  et Issa Bachirou

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.