Saturday, October 1, 2022
L'Information Sportive en Continu


Lutte | 1 223 vues

Assemblée générale élective de la FéBélutte : La jeunesse prend le pouvoir ; Yves Azifan président, Nadège Faoussath Boni et Darius Dadé élus

C’est officiel ! Hamissou Affo Daoudou n’est plus le Président de la Fédération béninoise de Lutte (FéBéLutte). Il a été…



C’est officiel ! Hamissou Affo Daoudou n’est plus le Président de la Fédération béninoise de Lutte (FéBéLutte). Il a été dégagé par les acteurs, ce samedi 20 février 2021, lors de l’Assemblée générale élective qui s’est déroulée à l’auditorium Marius Francisco du Comité national olympique et sportif béninois (Cnos-Ben). Au terme du scrutin, le jeune Adihunkpéto Yves Azifan est élu président alors que Nadège Aurore Faoussath Boni et Darius Dadé  sont respectivement élus Secrétaire général et Responsable à l’organisation.
Les travaux ont eu lieu dans une ambiance houleuse malgré les consignes de Bonaventure COffi Codjia et de Fernando Hessou représentants le ministère des sports et le Cnos-Ben. Après la validation des différents rapports (d’activités et financiers) par acclamations, Eusèbe Noutaï va diriger les travaux à la tête du présidium. Sous une forte pression, intimidation et autres tractations du président sortant qui a pourtant perdu toute sa crédibilité, le vote démarre.
Ainsi, le renouvellement de l’instance dirigeante de la Fédération béninoise de Lutte (FéBéLutte) est effectif. À la présidence, la bataille a été rude entre le Secrétaire général sortant, Yves Azifan et le Trésorier général adjoint sortant, Dossou-Kago Hubert. Au finish, c’est le jeune Adihunkpéto Yves Azifan qui est porté à la tête du Comité exécutif pour les quatre prochaines années. Il est élu par 4 voix pour et 3 pour son challenger.
Professeur certifié d’éducation physique et sportive (Eps), il a une riche expérience dans le domaine du sport. Responsable à l’organisation de l’Union des Associations sportives de l’enseignement secondaire (Uases) du Littoral, il est entraineur de lutte reconnu par l’Union africaine de lutte et l’Union mondiale de lutte depuis 2016). Juste après élection, Yves Adihunkpéto Azifan, s’engage pour le développement de la Lutte au Bénin.  » Nous allons travailler pour l’amélioration de notre assiette identitaire. Nous allons ensemble œuvrer pour l’affiliation de nouveaux clubs et engager le Bénin sur la voie de la pratique de la Lutte olympique « ; s’engage le Prince d’Abomey.
Au secrétariat général, l’ancienne Secrétaire générale adjointe, Nadège Aurore Faoussath Boni a décidé de prendre ses responsabilités. Elle est portée à l’unanimité des 7 des délégués. L’élection de cette brave dame, kinésithérapeute et cadre du ministère des sports est plébiscitée pour redynamiser l’administration de la Lutte béninoise.
La surprise est l’élection de Darius Soren Dadé au poste de Responsable à l’organisation. Directeur du Centre multimédias des adolescents et jeunes du Bénin, ce jeune dynamique et passionné du sport n’a pas forcé. Son élection est une chance pour la Lutte béninoise. Car, depuis son accession à la tête du Cmajb en septembre 2016, il ne cesse d’innover aux côtés du ministre des Sports Oswald Homeky.
Pérez Lekotan

Comments