Thursday, May 23, 2024
L'Information Sportive en Continu


Actualité, Athletisme, Infos, Sports | 42 604 vues

Athlétisme : La réplique de la Fba à Dodji Mouhouignito Djehouty Olou

La Fédération Béninoise d’Athlétisme a pris connaissance dans la journée du mercredi 20 Décembre 2023 d’un texte publié sur la…

42 604 vues , dans Actualité Athletisme Infos Sports , le 22 décembre 2023 Étiquettes :


La Fédération Béninoise d’Athlétisme a pris connaissance dans la journée du mercredi 20 Décembre 2023 d’un texte publié sur la page Facebook du Sieur Dodji Mouhouignito Djehouty OLOU qui non seulement contient des contre-vérités mais surtout porte atteinte à son image et à l’honorabilité de ses responsables. A travers le présent communiqué la FBA voudrait rassurer toutes ses acteurs et partenaires qu’elle n’entend pas laisser perdurer les agissements d’un tel individu qui n’est pas à son premier coup d’essai et dans visiblement le vil dessein de jeter le discrédit sur l’organisation dont le seul péché n’a été que d’inviter l’auteur de ces écrits de se conformer aux conditions d’organisation d’un événement d’athlétisme autorisé par la Fédération. 

COMMUNIQUÉ

Comments


  • https://benin-sports.com/athletisme-la-replique-de-la-fba-a-dodji-mouhouignito-djehouty-olou/?fbclid=IwAR0AS2YYIrGBz_Iq4a5W9FWGp_8BwKRmmJojSZ7FRh5sWMvpA8vhWCwR1og

    Ma réponse à la réplique de VIERIN DEGON, président de la fédération béninoise d’athlétisme suite à ma dénonciation de ses agissements malhonnêtes et sournois dans une publication datant du mercredi 20 Décembre 2023 !
    Depuis plusieurs semaines je subis les attaques injustes et injustifiées de Mr VIERIN DEGON et de certains de ses collaborateurs à cause d’une compétition non-officielle que j’organise personnellement afin d’encourager simplement la jeunesse africaine du Bénin à l’athlétisme. Je vais répondre à cette réplique point par point en montrant que Mr VIERIN DEGON et certains de ses collaborateurs mentent et sont des manipulateurs. Je démontrerai aussi que c’est plutôt votre message qui renferme que des contre-vérités, mais surtout des mensonges et des contradictions. Votre empressement à répondre à mes dénonciations ou à rassurer, comme vous le dites, l’opinion nationale et internationale témoigne déjà de votre manque de fiabilité et de votre instabilité vis-à-vis de la situation. Si vous tenez autant à rassurer, c’est simplement que vous aviez peur que vos agissements soient mis en lumière et que vous en subissez les conséquences justes !
    1 – Dans son message, Mr VIERIN DEGON affirme que nous nous sommes rencontrés qu’une seule fois au siège de la fédération sans donner de date exacte. Non seulement vous manquez de précision mais c’est faux !
    Le 10 juillet 2023, nous nous sommes effectivement vus sur l’initiative de l’athlète Renaud Vignissy mais ce n’était pas la seule fois car la semaine qui a suivi, alors que je m’entraînais au stade de l’amitié, vous êtes personnellement venu demander à l’agent de sécurité de m’expulser du stade alors que je suis un athlète licencié d’une fédération avec laquelle vous prétendez collaborer ! Mais quel paradoxe ! Ce que l’agent de sécurité a fait malgré lui car dit-il « je ne suis pas d’accord mais je n’ai pas le choix que de suivre l’ordre de mon supérieur, je dois manger »! Vous mentez donc en affirmant que c’est seulement une seule fois! Je ne suis pas amnésique, rassurez-vous !
    2 – Dans votre message, vous affirmez que la rencontre a duré 10 minutes ! Faux ! Je suis entré dans vos locaux à 11h05 et j’en suis sorti à 11h30. Donc 25 minutes et non 10. Vous mentez ! La suite de mon message montera que ce que vous décrivez là n’aurait pas pu se passer en seulement 10 petites minutes.
    3 – Pourquoi ne dites-vous pas que lors de cette rencontre que j’ai aussi été très mal reçu. Non seulement, vous m’aviez laissé à la porte (une porte ouverte) durant de nombreuses minutes (12 minutes environ), mais aussi lorsque vous m’aviez demandé de rentrer dans le bureau vous aviez décidé de ne jamais de me asseoir; cela témoigne déjà de votre manque de mépris pour des africains qui prennent des initiatives afin d’encourager la jeunesse.
    4 – Pendant ce temps Mr VIERIN DEGON
    s’est mis à me parler de façon confuse sans même répondre à mes salutations, en étant en même temps au téléphone avec ses écouteurs accompagné de ses jambes en l’air. Encore du mépris !
    5 – Vous affirmez que j’ai dit n’avoir pas besoin de la fédération pour l’organisation de la compétition au Bénin ! Faux ! Non seulement vous mentez mais vous sortez mes mots de leur contexte en tentant de justifier vos malhonnêtes agissements. Si j’ai pris le temps de me déplacer pour vous rencontrer afin que nous puissions parler de cette compétition serait-ce logique de penser en même temps que vous ne seriez d’aucune utilité ? Ce que vous vous dites est incohérent d’autant plus que mon objectif a toujours été d’associer la fédération béninoise à cette compétition, ce que j’ai toujours essayé de faire depuis la première édition à travers Novignon Okry, le responsable de l’organisation des compétitions d’athlétisme au Bénin, mais sans aucun retour de la fédération. Un message mail adressé à Mr Okry en date du sam., oct. 30, 2021 à 9:16. atteste cela, et ce n’est pas le seul. J’avais déjà publié la preuve de ce message. Vous étiez parfaitement donc au courant de cette initiative mais vous n’avez jamais voulu accompagner cela, ce qui témoigne de votre mauvaise foi et votre incapacité à bien gérer l’athlétisme au Bénin. Ma bonne volonté ne concorde alors pas avec ce que vous dites. En plus de cela, si c’était simplement pour vous dire que je n’avais pas besoin de vous je ne me serais pas déplacé car mon temps est précieux. Vous reconnaissez que cette rencontre a eu lieu par l’intermédiaire de l’athlète Vignissy. Vous voulez donc nous faire croire que c’est cet athlète qui m’a encouragé à venir vous voir pour vous dire cela ?! Tout le monde voit que vous mentez et que tout cela n’est absolument pas logique !
    6 – Dans la suite de votre message vous écrivez ceci : « Chose curieuse, l’intéressé attend obtenir l’autorisation des athlètes licenciés… ». Vous reconnaissez donc là que tout ce que vous dites là est illogique et est très curieux. Je ne peux pas venir vous dire que vous n’êtes d’aucune utilité et en même temps vous demander une telle autorisation ! Vous vous contredisez ! D’autant plus que je n’avais pas besoin de vous faire une telle demande car vos athlètes avaient toujours massivement participé aux deux premières éditions et même à la troisième. Je ne vais faire faire une demande pour une chose que j’avais déjà. Vous mentez et vous vous contredisez clairement !
    7 – Dans votre message, vous nous expliquez que le grand definsprint ne respecte pas les normes d’une compétition officielle. Mais justement, à aucun moment dans mes annonces, je n’ai prétendu qu’il s’agissait d’une compétition officielle. Bien au contraire, il a toujours été indiqué « compétition d’athlétisme pour les athlètes et non-athlètes ». Par conséquent, cette compétition n’est donc pas légalement soumise aux règles que vous citez puisqu’il s’agit simplement d’une rencontre sportive entre jeunes comme on le voit un peu partout dans le milieu du football au Bénin. D’ailleurs, cette compétition a lieu sur une plage publique, celle de Fidrosse à Cotonou, sur laquelle nous voyons de nombreux matchs non officiels de football. Vous voulez nous faire croire que tous ceux qui organisent des matchs de football sur les plages les samedis ou dimanches pour se divertir doivent au préalable demander l’autorisation de la fédération béninoise d’athlétisme ?! Faux ! C’est justement ce que j’essayais de vous expliquer le 10 juillet 2023 en disant que bien que ma compétition soit non officielle j’ai quand même jugé bon de vous en informer. Je n’étais pas légalement obligé. J’ai simplement été de bonne volonté. Rien de plus. D’ailleurs, lorsque j’ai affirmé cela, un de vos collaborateurs du nom de Germain Vignissy a répliqué en disant que c’est justement le fait que je dise que je n’étais pas obligé de vous informer qui pose problème ! Je ne vois justement pas pourquoi cela vous pose problème puisque cela est légalement vrai ! Cela montre que votre seul but est simplement de saboter cette compétition que vos athlètes apprécient énormément et qui n’a d’ailleurs, malgré son caractère non-officiel, jamais posé un problème de sécurité ou quoi que ce soit. Bien que non officielle, cette compétition a lieu sur une plage très sécurisée car les patrouilles de police y sont très fréquentes !
    D’autres éléments qui montrent le caractère non-officiel de la compétition sont : les chronométries y est manuelle et non électrique. Vous n’êtes pas sans savoir que pour être officielle une compétition de sprint doit non seulement se dérouler sur une piste d’athlétisme (pas sur une plage publique), mais elle doit avoir une chronométrie électrique et non manuelle. De plus, les distances de sprints qui y sont courues sont des distances non-olympiques (150m ou encore 300m).
    8 – Mr VIERIN DEGON, compte tenu du caractère non-officiel de la compétition que je viens de démontrer, c’est donc vous qui êtes dans l’illégalité en cherchant à saboter mon initiative mais aussi en interdisant aux athlètes licenciés d’y participer. Vous présidez une fédération nationale sportive et vous ne semblez pas en connaitre les règles élémentaires de licence. Quand on est licencié dans une fédération d’athlétisme on est certes obligé d’avoir l’accord de sa fédération pour participer aux compétitions officielles mais cette licence n’empêche aucun athlète dans aucun pays au monde de participer à des rencontres amicales sur une plage par exemple. La fédération béninoise de football interdit-elle aux footballeurs licenciés de participer aux matchs de football improvisés sur la plage ?! Absolument pas ! Mr VIERIN DEGON, vous faites preuve d’un abus de pouvoir tout simplement parce que j’ai refusé de me soumettre à vos agissements malhonnêtes.
    9 – Non seulement vous faites preuve d’un abus de pouvoir mais aussi de chantage et de ruse car vous avez attendu la veille de la 4ème édition du defisprint au soir, soit le 23 septembre 2023, pour envoyer un message aux athlètes en les menaçant de toute participation à cette compétition sans aucune justification. D’ailleurs, nombreux ont été vos athlètes qui m’ont révélé que vous les avez directement appelés au téléphone en leur affirmant que toute participation à cette compétition sera synonyme de leur retrait de la fédération et d’une privation d’entrainement sur le stade. Vous avez d’ailleurs confié à l’un d’entre eux la tache de convaincre les autres athlètes de ne point y participer sous peine de sanction. Vos méthodes sont donc des méthodes de voyou basées sur le chantage et des menaces permanentes. La majorité de vos athlètes se sont toujours plaint de vos agissements basés sur le népotisme, le chantage et des représailles en cas de non-soumission à vos abus. Certains sont même allés jusqu’à me confirmer que vous avez l’habitude d’exclure des athlètes de vos compétitions sous prétexte que vous ne vous entendez pas avec l’un ou plusieurs de leurs proches ! Voilà vos méthodes et le monde entier doit en être informé !
    D’ailleurs, pourquoi avez-vous attendu seulement la veille de la 4ème édition de cette rencontre sportive pour clairement menacer les athlètes ? Vous étiez informé des 3 premières mais vous ne l’aviez pas fait. Il va falloir nous expliquer aussi cela. Si réellement, votre interdiction était légale, vous auriez songé à le faire depuis !
    10 – Je risque de passer toute une journée si je dois tout dire ici mais je tiens aussi à indiquer que dans votre message vous écrivez que je décris la représentante de l’ambassade de France venue soumettre les noirs ! Oui, j’ai effectivement dit qu’elle est venue nous soumettre mais à aucun moment dans mon message je n’ai précisé que ce sont les noirs qu’elle est venue soumettre car je considère qu’à elle toute seule elle ne peut soumettre toute la communauté noire. Vous faites donc preuve d’une déformation flagrante de mes propos. Vous me faites dire ce que je n’ai jamais écrit, ce qui témoigne de votre mauvaise foi. Quant je dis qu’elle est venue nous soumettre, c’est pour dire nous soumettre en tant qu’athlète à une dépendance vis-à-vis de sa fédération car je considère que le Bénin a assez de talents pour se former dans le domaine du sport, surtout à un niveau basique tel que le niveau 1. Je n’ai jamais vu des entraineurs béninois en France prétextant former des français car les français font confiance en leur capacité. Vous, vous ne faites pas confiance en nos capacités, voilà pourquoi vous avez toujours besoin de tourner le regard vers l’occident à cause de votre complexe d’infériorité. Le complexé, ce n’est donc pas moi, mais bien vous !
    Il ne faut pas oublier que ce 10 juillet j’ai été physiquement et verbalement agressé par votre secrétaire général Achille Aïhou. Alors que j’expliquais tranquillement le bien-fondé de cette compétition, Achille Aïhou m’a impulsivement menacé de me gifler faisant preuve d’une terrible et très violente agressivité. D’ailleurs, ce jour-là vous m’aviez littéralement jeté à la porte en me fermant la porte dessus !
    Je suis prêt à répondre à qui que ce soit sur quoi que ce soit car je n’ai absolument pas peur de vous et je ne fais que dire la vérité comme tout le monde peut le voir. Je continuerai à dénoncer si nécessaire vos agissements malhonnêtes qui ne nous permettent pas d’avancer. Vous devriez être démis de vos fonctions ! Vous n’avez absolument rien de panafricain lorsque vous préférez collaborer avec l’extérieur tout en cherchant à saboter des projets locaux ! Vous êtes plutôt un dangereux personnage pour notre renaissance.

    Pour compléter ma réponse au président de la fédération béninoise d’athlétisme, je tiens absolument à préciser que son secrétaire général Achille Aïhou qui m’a physiquement agressé sans aucune raison valable le 10 juillet 2023 dans les locaux de la fédération en me menaçant de me gifler va devoir aussi s’expliquer sur cette phrase qu’il a prononcé ce jour-là en compagnie de ces 2 autres collaborateurs corrompus. La phrase prononcée en fon est la suivante : « ai zé kwε djo aa bo ɖo compétition ba wai », ce qui signifie en français « il n’a pas donné d’argent et veut une compétition ». Dans votre mauvaise foi, vous allez bien évidemment renier cela mais pour pouvoir le faire vous n’aurez pas d’autre choix que de justifier tous les points énumérés dans mon message de ce matin comme par exemple le chantage illégal que vous avez l’habitude de faire à vos athlètes. Or cela est légalement injustifiable. Je ne suis pas le seul à me plaindre de cette corruption dont vous faites preuve lorsqu’un africain du Bénin tente de mettre en place une compétition. D’ailleurs, certains d’entre eux sont aussi prêts à témoigner dans ce sens. Vous citiez dans votre message une compétition avec laquelle vous collaborez mais ce que vous ne dites pas c’est qu’il y en a beaucoup d’autres que vous rejetez par chantage sur les athlètes parce que cela ne vous rapporte pas d’argent. Un certain nombre d’entre nous avons décidé de parler pour mettre fin à vos manipulations et corruption au sein de l’institution

    Dodji Mahouignito Djehouty OLOU

  • Nouveau message adressé au président de la fédération béninoise d’athlétisme, à son cercle fermé, et aux africains soucieux de justice et de transparence.
    Comme je l’ai dit dans un précédent message il ne sert à rien de combattre l’impérialisme occidental ou arabe si vous ne combattez pas le désordre intérieur de nos institutions tels que la corruption, les pratiques extrêmement douteuses ou frauduleuses.
    Dans la réplique de Mr Vierin DEGON, président de la fédération béninoise d’athlétisme, qui m’a été adressée, ce dernier demande à ce que les compétitions d’athlétisme que j’organise puissent remplir la condition suivante (je le cite) : « L’attribution de récompenses et lots réservés aux athlètes de façon équitable et en respect de l’éthique ». Avant que je n’évoque ce qui se passe lors de mes compétions qui se veulent non-officielles évoquons un peu vos pratiques à ce niveau. Nous allons voir si vous respectez vous-même cette condition en tant que tant que président de la fédération d’athlétisme alors même que vous recevez des millions de subvention chaque année.
    Comme nous savons, le vendredi 28 avril 2023 au Palais des Congrès de Cotonou le Gouvernement du Président Patrice TALON a procédé à la remise des subventions aux fédérations sportives au titre de l’année 2023. La cérémonie de remise a été présidée par le Ministre des Sports, Monsieur Oswald HOMEKY. Lors de cette cérémonie, c’est l’enveloppe de 100 millions de francs CFA qui a été octroyé aux fédérations de Pétanque, de Handball, de Basket-ball et d’Athlétisme.
    Alors Mr Vierin DEGON, c’est la fin de l’année 2023 et il va falloir maintenant nous expliquer ce que vous aviez fait de ces 100 millions. Les athlètes, les africains du Bénin et les autres du continent ont légalement le droit de savoir comment est dépensé leur argent.
    Je précise que le total des subventions accordées aux Fédérations sportives du Bénin avoisinent les 4 milliards de FCFA ; plus précisément elles s’élèvent à 3.978.548.763 Francs CFA contre 1.357.500.000 Francs CFA en 2022 soit une augmentation de 2.621.048.763 francs CFA.
    1 – Mr Vierin DEGON, comment se fait-il que malgré ces 100 millions les 3 meilleurs athlètes de chaque discipline (100m, 200m, 400m, 800m, 1500m etc.) n’ont jamais rien reçu comme récompense ?! Aucune médaille si ce n’est très peu, aucun trophée, aucune enveloppe, absolument rien ! C’est d’ailleurs souvent le cas pour ne pas dire TOUJOURS ! Il paraît même que vous aviez seulement donné la ridicule somme de 1000 ou 2000fcfa à certains de vos athlètes comme frais de déplacement. Que dire de votre ridicule subvention de 40000f sur 6 mois seulement accordée à seulement 20 athlètes dans tout le Bénin et la diaspora ! De quelle équité me parlez-vous alors ?! Apprenez à traiter vos athlètes de façon digne et équitable.
    2 – Mr Vierin DEGON, comment se fait-il que malgré ces 100 millions vous êtes incapable d’organiser ne serait-ce qu’un meeting officiel d’athlétisme au Bénin ?! Oui, il n’existe aucun meeting officiel d’athlétisme au Bénin digne de ce nom. Vous prétendez collaborer avec la fédération française d’athlétisme mais savez-vous qu’en France il existe un nombre incalculable de meetings d’athlétisme ? Donc, dites-nous de façon claire, s’agit-il d’une réelle collaboration ou d’une manipulation des athlètes ?
    3 – Mr Vierin DEGON, comment se fait-il que malgré ces 100 millions vous êtes incapable d’offrir aux athlètes un équipement durable. Il est même difficile d’avoir accès à certains équipements élémentaires tels que les haies ou les plots.
    4 – Maintenant, Mr Vierin DEGON, savez-vous que bien que mes compétitions soient non-officielles et sans subventions, le grand définsprint parvient quand même à récompenser les 3 meilleurs athlètes de façon très équitable en leur offrant (médailles, coupes, enveloppes, livres, bon d’achats, parapluie aux couleurs nationales). Même les généreux volontaires qui m’aident à cette organisation reçoivent des prix tels que des livres, des médailles ou des parapluies. Tous vos athlètes peuvent en témoigner.
    Pour conclure, Mr Vierin DEGON, vous pensez m’intimider en me menaçant de justice mais sachez que personne ne peut intimider ! Ce serait d’ailleurs l’occasion d’en dire beaucoup plus ! Je n’aurai même pas besoin nécessairement d’un avocat pour exposer toutes vos douteux agissements. Je n’ai exposé qu’une toute petite partie de tout ce que je sais de vos pratiques. Avant de me répondre à nouveau réfléchissez donc ! Il paraît aussi que vous menacez spirituellement les gens qui tentent de remettre en question vos pratiques. Je vais être très clair avec vous : Je ne suis pas tout le monde. À l’instant où vous tenterez quoi que ce soit, vous aurez une réplique foudroyante avant même d’avoir commencé. Si vous savez toute l’énergie qui m’anime vous n’oserez même pas.

    Dodji Mahouignito Djehouty OLOU

  • Message de Dodji Mahouignito Djehouty OLOU à M. VIERIN DEGON, président de la fédération béninoise d’athlétisme !

    Monsieur VIERIN DEGON, président de la fédération béninoise d’athlétisme : À la page 3 de votre communiqué N°001/12-2023/FBA/SG/PT, vous écrivez exactement ceci : « La FBA une fois de plus exprime sa disponibilité à collaborer avec tous pour le développement et le rayonnement de l’athlétisme béninois ». La cinquième édition du Grand Défisprint qui aura lieu cette année 2024 est l’occasion pour vous de le démontrer !
    Sachez que si je me bats chaque jour de ma vie pour la renaissance africaine par de nombreuses initiatives et la dénonciation de certaines attitudes dans notre communauté les disputes de personnes ainsi que les problèmes d’égo ne m’intéressent guère. Le plus important pour moi est la réussite de notre communauté à tous les niveaux, y compris donc dans l’athlétisme. Au-delà de tout, c’est le bien-être et l’excellence de nos athlètes qui doit constituer la priorité. Le grand défisprint que j’organise chaque année depuis 2021 a toujours été gratuit pour tous les athlètes et financé par ma seule personne ; ce qui n’a jamais empêché que les 3 meilleurs de chaque catégorie aient toujours été récompensés par de nombreux prix et lots avec des sommes allant de 10000 à 20000fcfa. Je n’y gagne absolument rien si ce n’est la grande satisfaction des athlètes, ce qui est le plus important.
    Ceci étant, malgré les bâtons que vous me mettez dans les roues pour le bon fonctionnement du grand defisprint (qui s’est quand même toujours bien déroulé), je reste toujours ouvert à toute collaboration avec vous dans ce cadre. Voilà pourquoi, je vous adresse publiquement ce message afin de montrer une nouvelle fois ma bonne volonté à votre égard, comme je l’ai toujours fait depuis 2021. Malheureusement, je n’ai jamais eu de soutien de votre part. Je suis ouvert à toutes vos propositions quelles qu’elles soient pour la bonne organisation de cette compétition. Je ne vous demande pas nécessairement un soutien financier car pour ce qui concerne le financier je me suis toujours bien débrouillé pour récompenser équitablement les meilleurs athlètes. Vous pouvez par exemple aider à faire de cette compétition de plage une compétition officielle en l’accompagnant administrativement. Si vous souhaitez la chapoter ou l’accompagner autrement, ce serait déjà une très bonne chose. Cela ferait taire les critiques à votre égard et montrera que vous êtes véritablement animé d’un esprit sportif. Quoi qu’il en soit, j’ai déjà à de très nombreuses reprises montrer ma bonne volonté et ma capacité à organiser de belles compétitions. Puisque vous écrivez publiquement que la FBA exprimera sa disponibilité à collaborer avec tous pour le développement et le rayonnement de l’athlétisme béninois alors la balle est dans votre camp.
    Sachez qu’aucun athlète ne peut performer sans compétir. Les athlètes béninois manquent véritablement de compétitions, notamment les sprinteurs. Vous pouvez avoir le plus grand potentiel du monde, vous pouvez vous entrainez chaque jour de votre vie, si vous ne faites pas de compétitions, vous n’avez que très peu de chance d’exceller. Si vous connaissez bien l’athlétisme ceci ne vous est pas étranger. Alors, ne soyez plus un frein à la participation des athlètes licenciés au grand défisprint d’autant plus qu’une telle interdiction est illégale et illégitime puisqu’il n’existe aucune loi dans aucun pays au monde, encore moins au Bénin qui interdirait à un athlète licencié de participer à une compétition qui se veut non-officielle, qui plus est sur une plage où des footballeurs viennent aussi s’amuser. Encouragez plutôt cela !

    Dodji Mahouignito Djehouty OLOU

Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *