Sunday, October 2, 2022
L'Information Sportive en Continu


Basketball | 7 933 vues

Basket-ball / Bénin Sports à cœur ouvert : «Il nous faut encore du travail au Bénin »; Aïchatou Kondoh Sobabé

La nouvelle saison de l’émission « Bénin Sports à cœur ouvert », a reçu pour le compte de sa deuxième épisode, la…



La nouvelle saison de l’émission « Bénin Sports à cœur ouvert », a reçu pour le compte de sa deuxième épisode, la très talentueuse basketteuse béninoise Aïchatou Kondoh Sobabé. Âgée de 26 ans et sociétaire du Cab Brive la Gaillarde en France, la jeune basketteuse béninoise évoque avec nous ses débuts dans le milieu du basketball, le déroulement de sa carrière, son séjour en France et l’état du basketball béninois. 

Aïchatou Kondoh Sobabé débute très tôt le basketball. Dès l’âge de 12 ans, elle commence sa formation à Ata Sports, un club de Natitingou, sa ville natale. Dotée d’un talent iné, la jeune basketteuse est très vite repérée et fut convoquer en équipe nationale cadette. Désormais à Cotonou, Aïchatou signe à Aspac, club dans lequel elle démarre véritablement sa carrière professionnelle. 

5 fois championne du Bénin avec Aspac, Aïchatou Kondoh Sobabé décide de tenter une aventure hors du pays . Elle raconte : « Après Aspac, je suis allée au Nigéria. J’ai joué avec l’équipe First Bank qui était la meilleure équipe du pays et même de l’Afrique. Ce fut une très belle expérience. L’année d’après je suis revenue au Bénin. J’ai passé encore une saison avec Aspac avant de rejoindre l’équipe Mont Fleuri Famale Bbc aux Seychelles, de là je suis allé en France. »

Évoluant en France depuis 2017 avec l’appuie de Isabelle Yacoubou basketteuse aînée, d’origine béninoise, Aïchatou Kondoh Sobabé a déjà enfilé trois différentes tuniques : Al Chazeau Fayol de Firminy en 2017, Us Carmeaux en 2018 puis Cab Brive la Gaillarde à partir de 2019. Dès sa première année en France, la joueuse béninoise s’impose et devient le leader de son club. Elle enchaîne les bonnes performances et est désignée meilleure joueuse du championnat à l’issue de la saison. Elle revient sur ce moment : « je me rappelle c’était ma première année en France. Loin de mes habitudes du pays, loin de mes amis, la famille. Mais je me suis concentrée sur mon travail. Comme je le dis toujours, c’est le travail qui paye. Il faut y mettre du cœur. »

De la sélection cadette en passant par celle junior puis par les séniors jusqu’à la catégorie 3×3, Aïchatou Kondoh Sobabé a traversé toutes les catégories d’âges de la sélection nationale béninoise. Sans langue de bois, elle porte un avis poussée sur le basketball au Bénin : « concernant le niveau du basketball béninois, je dirais qu’il nous faut encore beaucoup de travail, dans le sens où nous avons besoin de relève. Aujourd’hui l’impression que j’ai, c’est qu’il n’y a plus de clubs, plus de joueuses qui s’y mettent vraiment. Le travail doit être essentiellement fait depuis le bas âge car pour un avenir meilleur il faut un travail à la base. »

Béninoise engagée, Aïchatou Kondoh Sobabé pense au développement du basketball béninois et entreprend même déjà des actions dans ce sens. Elle affirme que son rêve serait de créer son propre club au Bénin en mettant à la disposition des joueurs le matériel nécessaire. « Pour le moment ce que je fais ici en France, c’est de collecter dans tous les clubs où je passe, les maillots inutilisés, les chaussures, les ballons et autres matériels nécessaires à la pratique du basketball. Ça pourra aider des personnes au pays. »

Audace Azondékon

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.