Friday, September 30, 2022
L'Information Sportive en Continu


Football | 1 036 vues

Football : Comment la VAR a révolutionné le football 6 ans après son utilisation par la FIFA

Le 1er Septembre 2016, l’Italie a accueilli la France dans un match amical international au stade San Nicola de Bari….

1 036 vues , dans Football , le 2 septembre 2022 Étiquettes :


Le 1er Septembre 2016, l’Italie a accueilli la France dans un match amical international au stade San Nicola de Bari. Alors que les 58 000 places du stade étaient occupées par des fans enthousiastes diverti par un football de haute intensité, les opérations hors du stade ont suscité une plus grande attention.

 

Pour la première fois, la FIFA, l’instance dirigeante du football mondial, expérimentait le système VAR (Video Assistant Referees) pour la première fois. Le président de la FIFA, Gianni Infantino, et le responsable des arbitres de l’institution, Pierluigi Collina, se sont introduits dans la petite camionnette qui contenait cette technologie pour la voir fonctionner. La VAR n’était utilisée que dans quelques pays et très peu d’officiels de match possédaient une grande expérience de cette technologie.

 

« Je me souviens très bien de ce jour. Un jour historique. Je ne travaillais pas officiellement pour la FIFA à l’époque, mais j’étais à Bari avec d’autres collègues, pour voir l’Italie contre la France et assister à la première utilisation des arbitres assistants vidéo dans une rencontre internationale. » Le président de la commission des arbitres de la FIFA, Pierluigi Collina, a déclaré.

« Nous étions tous très curieux de voir le résultat, mais je dois admettre aussi un peu nerveux. Après tout, c’était la première fois. Je me souviens d’avoir été assis dans une petite camionnette à l’extérieur du stade de Bari avec le nouveau président de la FIFA, Gianni Infantino. C’est là que se trouvait la technologie, et je montrais à Gianni comment fonctionnait la VAR. »

 

C’était le 1er Septembre 2016, et au cours des six années qui ont suivi, la VAR n’a pas apporté la « fin du football », comme certains l’ont rapporté à l’époque, mais au contraire, elle fait désormais partie du tissu de notre sport, et il est difficile d’imaginer le football sans elle. « Je me souviens de la première fois où nous avons discuté d’une telle technologie, visant à empêcher les décisions incorrectes susceptibles de modifier le match sur le terrain. Nous étions à une réunion de l’IFAB à Belfast en 2014 et l’idée a été envisagée pour la première fois », a mentionné Collina en ajoutant « Bari a bien marché, je me souviens qu’il y a eu une décision précoce selon laquelle l’arbitre Bjorn Kuipers était assisté par la VAR – mais c’était un défi majeur pour être prêt en moins de deux ans pour la Coupe du Monde de la FIFA 2018™ ».

Avec la démonstration positive de la VAR ce soir-là à Bari, le président de la FIFA, Gianni Infantino, a souligné à quel point cette technologie sera indispensable pour guider les arbitres vers la prise des bonnes décisions.

 

« Avec la VAR, nous aidons les arbitres, et nous protégeons le jeu », a déclaré le président Infantino. « Nous avons tourné une nouvelle page dans le livre d’histoire du football. Après cette expérience très agréable, nous verrons où les tests VAR nous mènent. Nous avons besoin de plus de tests. Nous allons continuer à tester la VAR jusqu’en 2018. Lors de la Coupe du monde de la FIFA 2018 en Russie, la commission des arbitres de la FIFA et le département de la technologie et de l’innovation de la FIFA ont œuvré avec acharnement pour faire de la VAR un succès.

 

Une réussite que l’instance faîtière du football mondial vise à améliorer pour les prochaines compétitions
« Le processus de VAR est désormais bien mieux connu dans le monde entier et il est beaucoup plus largement accepté. Cependant, des améliorations peuvent toujours être apportées. Nous le savons. Nous savons que, parfois, il faut encore trop de temps pour prendre une décision finale et nous devons accélérer ce processus. » Le président de la commission d’arbitrage de la FIFA, Pierluigi Collina, a précisé.

 

La prochaine phase de la combinaison de la technologie avec le beau jeu sera l’utilisation de la technologie de hors-jeu semi-automatique (SAOT) se mêlant à la VAR et aux arbitres au Qatar. Cette initiative cadre avec la vision 2020-2023 du président, qui vise à continuer à exploiter la technologie pour aider l’arbitre et rendre le jeu plus équitable et plus transparent.

 

« La nouvelle technologie permettra de prendre des décisions plus rapidement, en réduisant le temps nécessaire pour vérifier si un but a été marqué correctement, et les officiels de match vidéo recevront automatiquement des images de chaque incident de hors-jeu. Une nouvelle visualisation graphique sera également diffusée à la télévision et dans les stades pour permettre aux supporters de mieux comprendre les décisions. » Collina, qui a été nommé meilleur arbitre de la FIFA six fois de suite, a déclaré.

 

Le directeur de la technologie et de l’innovation du football de la FIFA a évoqué la comment cette nouveauté rendra le jeu plus passionnant.
« La nouvelle technologie fournira aux officiels de match vidéo des alertes de hors-jeu en temps réel grâce à l’intelligence artificielle. Comme les officiels de match vidéo contrôleront la qualité de ces sorties, nous parlons toujours de « hors-jeu semi-automatique », car les officiels de match vidéo doivent valider la décision proposée et en informer l’arbitre sur le terrain. En utilisant les mêmes données pour créer une animation en 3D pour les supporters dans le stade et les téléspectateurs, les fans recevront une visualisation rapide et précise de la situation de hors-jeu. Ce processus a été mis au point avec l’aide du Fan Experience Panel de la FIFA ».

Pierluigi Collina a également laissé entendre que la volonté d’innovation se poursuit avec une réflexion déjà en cours sur les futures fonctionnalités technologiques révolutionnaires pour le jeu.

 

« Nous travaillons également sur de nouveaux terrains. Par exemple, la future mise en œuvre de VAR Light – un système utilisant un nombre réduit de caméras pour convenir aux ligues et aux compétitions disposant de budgets plus modestes – dans les mois à venir augmentera encore la visibilité de VAR dans le monde. Des essais sont en cours. Les tests se déroulent bien. Et nous envisageons quelque chose qui soit encore plus facile à utiliser et moins coûteux. Tout cela pour permettre l’utilisation de la technologie par un plus grand nombre d’associations membres de la FIFA. » Avec une centaine d’associations membres de la FIFA et d’organisateurs de compétitions qui l’utilisent ou souhaitent l’utiliser, la VAR devient de plus en plus véritablement mondiale.

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.