BANNIERE
Tuesday, November 30, 2021
L'Information Sportive en Continu


Nouvelle Charte du Sport : 90 jours et toujours pas de fumée blanche

  Conformément à la volonté du Chef de l’Etat de faire du Bénin, une véritable nation sportive, le Ministre des…



 

Conformément à la volonté du Chef de l’Etat de faire du Bénin, une véritable nation sportive, le Ministre des Sports, Oswald Homéky a installé, le mardi 7 juillet 2020 au Bénin Royal Hôtel, le Comité technique de suivi et d’élaboration des Politiques nationales des Sports, de la Jeunesse, des Loisirs, des Chartes nationales des Sports et des Loisirs et du projet de Loi sur le financement du Sport. Seulement, à l’expiration du délai de 90 jours accordé, par le Ministre des Sports au Comité présidé par le Président du Comité national olympique et sportif béninois (Cnos-Ben), Julien Minavoa, la fumée blanche n’est pas sortie.

 

Selon nos investigations, le Comité technique n’a pas encore déposé les documents attendus de lui, au Ministre des Sports. Et pourtant, la procédure classique qui régit l’adoption d’une loi comme les différentes chartes dont la rédaction est confiée au Comité technique est longue. Le Ministre des Sports, après réception les documents de Charte devrait convoquer des assises nationales de validation de l’avant-projet de chaque charte pour que cela devienne un outil consensuel avant son approbation par le Gouvernement et sa transmission à l’Assemblée nationale pour étude. Une fois à l’Assemblée nationale, la Commission des lois devra faire des travaux préliminaires avant leur étude pour adoption ne soit programmée à la plénière. C’est dire donc que le processus est encore long et la fin est incertaine pour la fin de l’année 2020, si les choses continent d’évoluer à pas de tortue.

 

La création des Sociétés Sportives en souffrance

 

Le fait que le Comité accuse un retard porte préjudice au calendrier de professionnalisation du Sport tel que souhaité par le Chef de l’Etat, Patrice Athanase Guillaume Talon et qui fait l’actualité au Football. Alors que le processus est irréversible, la nouvelle Charte des Sports qui doit encadrer la professionnalisation du sport n’existe pas. Or, le championnat national de Football doit démarrer au plus tard en décembre 2020 pour être conforme aux exigences de la Fédération internationale de football association (Fifa). Dans ce cas, la Fbf risque de ne pas lancer le championnat.

 

Un retard surprenant

 

Le retard accusé par le Comité technique est tout de même surprenant, au regard de la qualité des personnes qui le compose. Le Président Julien Minavoa qui préside ce Comité est connu pour son honnêteté intellectuelle et sa rigueur morale. C’est d’ailleurs à juste titre qu’il a été choisi pour coordonner les activités de ce groupe de travail.

 

Pourtant, des membres de qualité

 

Ce comité technique de suivi est présidé par Julien Minavoa, président du Comité national olympique et sportif du Bénin (Cnos-Ben), alors que le Sécrétaire général du ministère des sports (Msp), Bellarminus Kakpovi en est le Vice-président tandis que le Directeur de la programmation et de la perspective du Msp) est le rapporteur, sans oublier Jean-Marc Adjovi-Boco, Conseil technique spécial du ministre des sports. Ces trois dernières personnes sont des cadre du ministère des sports et des hommes de mains de Oswald Homéky. À eux s’ajoutent Jean-Marie Falola, le Directeur de l’Institut national de la jeunesse, de l’éducation physique et du sport (Injeps) ; Edmond Dossa, membre de l’Unité présidentielle du suivi ; Okry Nonvignon, Directeur du Sport et de la Formation sportive ; Sosthène Seflimi, Journaliste – Communicateur – Entrepreneur sportif; Sabin Loumèdjinon, journaliste sportif, Gaétan Talon, ancien sportif et de Julien Aplogan, avocat. Le peuple attend des explications officielles !

 

Pérez Lekotan

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *