BANNIERE CAFE BAR DON PERO
Sunday, August 1, 2021
L'Information Sportive en Continu


Remise de subventions : « Nous faisons le nécessaire pour que tout le monde soit soulagé »; Oswald Homéky

1 717 vues , dans Athletisme Autres Disciplines Aviron Baby Foot Badminton Basketball Bénin Sports À Cœur Ouvert Benin Sports TV Boxe Cyclisme Escrime Football Golf Gymnastique Handball Infos Interview de la semaine Judo Karate Lutte Maracana Mot juste Natation Non classé Œil du Spécialiste Petanque Question du Vendredi Roller-Sports Rugby Tacle Sports Taekwondo Talents Sports Tennis Tonsimin Ball Volley-ball , le 1 décembre 2020 Étiquettes : , , , , , , , , , , ,


 

Le ministre des sports du Bénin, Oswald Homéky était sur l’émission “90 mn pour Convaincre” de l’Office de Radiodiffusion et Télévision du Bénin (ORTB) à Cotonou, ce dimanche 29 novembre 2020. Le partron des sports est revenu sur la subvention allouées aux Fédérations sportives. Pour Oswald Homéky la crise sanitaire liée au Coronavirus dans le monde entier ne saurait empêcher l’Etat de jouer son rôle.

 

Est ce que les clubs ou les fédérations ont reçu une subvention cette année ?

 

Non, pas encore. Mais ce n’est pas cela qui explique tout. Normalement, la subvention est un complément, une contribution à leurs efforts. Je sais que les dirigeants des différentes associations sportives font de leur mieux pour tenir mais nous savons que même avec la contribution de l’État, ce n’est jamais suffisant. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles nous avons fait ces nouvelles réformes qui rendent le payement de salaire des joueurs obligatoires et l’opération des clubs professionnels, obligatoire par des sociétés sportives. Je veux donc dire aux sportifs et à tous les responsables de fédérations, qu’ils savent que nous avons entamé depuis 2016 une bonne marche et que nous avançons à petit pas. Ils savent qu’ils peuvent nous faire confiance. Nous savons de notre côté que c’est difficile, que c’est dur mais nous leur demandons de garder leur calme. Nous faisons tout notre possible pour un retour rapide à la compétition et surtout pour que chacun recommence à vivre de ce qu’il fait. Tout le monde a vu à quel niveau était les subventions en 2016 et à quel niveau sont les subventions aujourd’hui. Certaines personnes reçoivent maintenant dix fois plus que ce qu’elles percevaient par le passé. Ce n’est donc pas au gouvernement du président Patrice Talon qu’on peut reprocher de ne pas soutenir les fédérations ou de ne pas être proche des sportifs. La Covid 19 est un drame pour l’humanité. Cela ne serait pas responsable de notre part de laisser continuer les compétitions en sachant qu’il y a un risque de contamination. Il fallait maîtriser la situation et c’est ce que nous avons essayé de faire. Aujourd’hui, nous avons une fois encore validé un protocole sanitaire avec le ministre de la santé qui nous permettra de rendre la saison sportive. C’est vraiment une situation difficile que nous gérons avec beaucoup de calme et de sérénité.

 

Le risque est que les athlètes sont oubliés sous la Covid-19

 

Je suis la situation de prêt et je crois que la plupart des sportifs sont là. La situation est bien difficile pour eux mais même avant la pandémie, ces joueurs ne jouissaient pas pleinement de leur salaire. Les acteurs ou les dirigeants des différents clubs et fédérations, ne garantissaient toujours pas de revenus mensuels aux athlètes. C’est l’une des questions qui justifient le fait que nous ayons forcé la main pour faire cette réforme. Ce que je demande aux dirigeants, c’est qu’il faut avoir du cœur et savoir que ces joueurs, ces athlètes sont des êtres humains et qu’ils ont besoin d’entretenir leur famille. Je sais à quel point c’est difficile pour ces dirigeants mais je pense que si on était en championnat, ils auraient consentis des efforts en attendant l’arrivée des subventions. Nous sommes dans une situation difficile et tout le monde doit “serrer la ceinture” comme le dit le Chef de l’État.

 

Des subventions ont été faites par l’État dans d’autres domaines comme le tourisme, l’hôtellerie et bien d’autres. Pourquoi pas dans le domaine du sport ?

 

Vous avez raison sur la question. Mais si vous vous renseignez bien, vous verrez que le ministère des sports a pris l’initiative de demander à toutes les fédérations, la liste des athlètes licenciés. Certaines fédérations se sont exécutées et ont envoyé les listes et je les remercie d’ailleurs. Par contre, d’autres fédérations ne l’ont pas fait car les dirigeants vouloir directement percevoir l’argent. Je veux dire que c’est une situation difficile et compliquée. Nous demandons aux athlètes, aux responsables à divers niveaux de tenir. Nous faisons le nécessaire pour que tout le monde soit soulagé.

Réalisation : Pérez Lekotan

Transcription : Audace Azondékon

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.