BANNIERE
Sunday, January 23, 2022
L'Information Sportive en Continu


Football – Ligue Pro : Upi-Onm devenu Aziza Fc sème impunément la zizanie dans le football béninois

  La nouvelle saison du championnat béninois a démarré, le dimanche 31 octobre 2021 au stade de l’amitié Mathieu Kérékou…



 

La nouvelle saison du championnat béninois a démarré, le dimanche 31 octobre 2021 au stade de l’amitié Mathieu Kérékou de Cotonou. En ouverture, le duel entre Requins Fc et Coton Sports Fc a tourné à l’avantage de Coton Sports Fc par le score de (3-2). Mais quelque journées après, la fête semble être gâchée avec des actes de tripatouillage au niveau de Upi-Onm.

 

Tout a commencé lors de la 3ème journée avec un jeu de chaise musicale au niveau des responsables du club universitaire. La plus grande information est que le Président Valère Glèlè n’est plus le patron du club. Ainsi, lors de la 3ème journée, les nouveaux responsables ont décidé de violer “ violemment ’’ le règlement de la Ligue Pro de Football du Bénin. Les responsables doivent savoir que, quand on achète un club qui avait déjà recruté, on attend le mercato ou la fin de la saison pour revoir son effectif.

 

Violation de l’article 9 : Pour le compte des deux (2) premières journées du championnat, Upi-Onm a sollicité de licences pour 20 noms de joueurs qu’elle a présentés sur l’ensemble des deux matchs joués. Ces 20 noms sont donc déjà enregistrés sur la plateforme ‘’ FEBEFOOT CONNECT ’’ à la date du 14 novembre 2021, date officielle de clôture des enregistrements de joueurs. Patatras, pour la 3ème journée, Upi-Onm a inscrit 18 joueurs dont seulement 03 avaient participé aux 2 premières journées. Il s’ensuit qu’à son 3ème match, Upi-Onm débarque avec 15 nouveaux joueurs sous ha houlette de Roger Janvier Enama, munis chacun d’une fiche de demande de licence traficotée car martyrisée au blanc correcteur pour donner l’impression d’avoir été enregistrée sur la plateforme, à la date-butoir du 14 novembre 2021. Conclusion, à l’étape de la 3ème journée du championnat, Upi-Onm comptabilise 35 joueurs (contre un maximum de 30 autorisés) inscrits pour ses matchs, donc enregistrés sur la plateforme.

 

Application de l’Article 30 : Au regard de cet article, au moins 05 joueurs de Upi-Onm ne peuvent être qualifiés pour participer à la 3ème journée du championnat. C’est pour cette raison que le choix a été fait, par l’adversaire du jour, Adjidja Fc, de confirmer la réserve de qualification émise avant le coup de sifflet initial contre seulement 05 des joueurs, sujets à caution de Upi-Onm présentés au match de la 3ème journée.

 

Violation de l’article 50.7 : Avant le démarrage de la Ligue Pro, il est dit que chaque Club doit communiquer à la Ligue de Football du Bénin, la liste de ses joueurs (30 au maximum), chacun avec son numéro de dossard individuel, avant le début du championnat. Le numéro une fois attribué ne peut plus être changé ni porté par un autre joueur. Les 15 nouveaux joueurs de la 3ème journée ont porté chacun un numéro déjà attribué à un joueur différent lors de la 1ère ou de la 2ème journée.

 

Application de l’article 70 : Upi-Onm a demandé l’enregistrement de 05 joueurs excédentaires (au moins) qui de facto ne peuvent être qualifiés pour participer à ce championnat. C’est ce qui fait, l’objet de la lettre du Club plaignant : Contestation de la participation de joueurs de Upi-Onm au championnat pour défaut de qualification.

 

De la lettre du Secrétaire général de la Fbf : Puisque Upi-Onm a changé de propriétaire et de nom, la Fédération béninoise de Football à travers son Secrétaire général décide d’annuler tous ses feuillets de Licence. Cette lettre est datée du 17 novembre 2021, le jour même où le match objet de litige est joué. Elle est rédigée à la forme personnelle, car à la 1ère personne du singulier. Elle dit en substance que le SG/FBF notifie au seul destinataire de la lettre, sans aucun ampliataire son accord favorable pour annuler les fiches de licence des joueurs de Upi-Onm présentés à ses matchs pour les deux premières journées. Motif invoqué, du fait de changement de dirigeants, de l’encadrement et du nom du Club qui serait devenu « Aziza Fc ». En somme, le minimum qui puisse être fait par la Commission d’Organisation et d’Homologation des Compétitions, est d’appliquer en 1ère instance, l’article 56 qui parle de match perdu par pénalité sur décision de la COHC puis transférer le dossier au CG/LFB. Car, il est évident que le changement massif de joueur opéré à visiblement influé sur le résultat du match C09. Ne pas sanctionner de tels manquements graves et frauduleux au règlements nuit gravement au rêve de professionnalisation du football béninois.

 

Pérez Lekotan

 

Comments


error: Le contenu est protégé !!