BANNIERE
Sunday, January 23, 2022
L'Information Sportive en Continu


Non classé | 22 733 vues

Tonsimin Ball : À la découverte de cette discipline made in Bénin

  Situé dans la zone intertropicale entre l’équateur et le tropique nord, ce petit morceau de l’Afrique occidentale qui s’étend…



 

Situé dans la zone intertropicale entre l’équateur et le tropique nord, ce petit morceau de l’Afrique occidentale qui s’étend sur une superficie de 112600Km², limité au Nord par le Burkina-Faso et le Niger, au Sud par l’Océan Atlantique, à l’Est par le Nigéria et à l’Ouest par le Togo a fait parler de lui à travers ses  » Putchs « . Mais il n’y a pas que les coups d’Etats militaires qui ont fait que le Dahomey d’hier et Benin d’aujourd’hui soit connu dans la sous-région depuis le 1er Août 1960 lorsqu’il accédait à la souveraineté internationale comme beaucoup d’autres pays de la sous-région.

 

Cependant, le Bénin a fait parler de lui dans plusieurs autres domaines dont celui sportif et particulièrement au niveau de certaines disciplines dont il est la figure de proue à l’image du Boubou Sport et le Tonsimin Ball. Amusons-nous donc à faire dans ce numéro de votre rubrique du jour, la présentation du Tonsimin Ball. Le Tonsimin ball est un sport collectif qui à l’image des sports de mains, Handball, Basket-ball et Volley-ball, se joue principalement à la main avec un ballon à la taille du ballon de handball taille 2 donc un tout petit ballon. Cette discipline sportive béninoise oppose deux équipes de cinq (05) joueurs sur un terrain rectangulaire se présentant comme suit : il est délimité en zones, par des lignes continues et discontinues. On distingue, l’aire de jeu représentée par le rectangle vert de onze mètres de longueur sur cinq mètres de largeur et centré sur le terrain de jeu.

 

Subdivisée en deux zones (zone d’une équipe et zone d’avant), le jeu s’y développe librement au cours d’une rencontre. Elle est délimitée par les lignes de touche et les lignes de fond. Les prisons, représentées par la zone orange située derrière la zone de l’équipe. Elle mesure 5 m de longueur sur 1,5 m de largeur et est séparée en trois cellules ou enclos (deux enclos extrêmes de forme rectangulaire et un enclos central de forme carré). La zone des 90 cm, c’est la zone en vert clair située de part et d’autre de l’aire de jeu. Elle a une largeur de 90 cm, d’où son appellation. La zone arbitrale est la zone jaune de 1,60 m de largeur située sur toute la longueur du terrain, au-delà de la zone des 90 cm, de chaque côté. La zone restrictive, en rouge et en forme de triangle, située sur les quatre côtés du terrain. La zone d’équipe est constituée du camp de l’équipe (sa moitié d’aire de jeu), de ses prisons, de sa zone de restriction et de la zone des 90 cm. Autres que ces zones, d’autres zones utiles et nécessaires au jeu s’y trouvent : la zone de remplacement, les zones des bancs d’équipe et zone des entraîneurs. Les points ou postes de ramassage puis le poste de distribution.

 

Contrairement aux autres sports collectifs dans lesquels les joueurs vont à la rencontre de la balle, les joueurs de Tonsimin ball doivent l’esquiver comme le dire le nom de ce sport en langue fongbé,  » Tonsimin « . Un tir se transforme en un but quand la balle touche un joueur de l’équipe adverse dans la face postérieure avant de son corps (la tête, le visage, le cou, la poitrine et la face ventrale), la nuque ou les côtes, puis touche le sol. Lorsque le joueur cible reçoit la balle dans le dos, on parle de petit but. Trois petits buts sur un même joueur font un but. Quand le but est marqué et homologué, le joueur ayant encaissé le but devient un prisonnier. Il quitte alors ses coéquipiers pour rejoindre la prison derrière ses adversaires. Dans cette position, il joue toujours avec ses coéquipiers ; ce qui oblige l’équipe adverse à observer un mouvement de va-et-vient dans son camp de jeu, afin de se trouver le plus loin possible de la balle selon qu’elle est avec le prisonnier ou avec ses coéquipiers. Le jeu facilite ainsi l’ouverture et permet d’obtenir des failles exploitables pour marquer ou retrancher des buts. Le prisonnier, dans sa position, peut également marquer des buts, mais uniquement dans la face postérieure avant du corps (le visage, le cou, la poitrine et la face ventrale), la nuque : on parle de point retranché. Le prisonnier doit marquer trois points retranchés contre un même joueur pour annuler le but encaissé et quitter la prison pour rejoindre ses coéquipiers.

 

Un match de Tonsimin ball est officié par quatre arbitres dont un arbitre principal du match, 2 arbitres assistants et un arbitre de table. La victoire d’une équipe de Tonsimin ball est constatée dans les cas suivants : « Fin subite » , l’équipe victorieuse a marqué quatre buts avant la fin du temps réglementaire.
KO : L’équipe gagnante mène par quatre buts à zéro. Dans les autres cas, à la fin du temps réglementaire, l’équipe gagnante est reconnue par le plus grand nombre de prisonniers. En cas d’égalité, on procède à un décompte du nombre de buts, du nombre de petits buts, du nombre de points retranchés pour déterminer l’équipe gagnante.

 

Le Tonsimin ball est créé en 1997 au Bénin par Kodjo Dominique Anadi. Dénommée à l’origine le Raw ball dans la première version des règles du jeu parue en 2003, cette discipline a été rebaptisée en 2007 Tonsimin ball après l’avènement de l’Association Nationale pour la Promotion de Tonsimin ball (ANPT). Une association qui deviendra en 2012, la Fédération Béninoise de Tonsimin ball (FEBETONS). La dernière mise à jour des règles du jeu date de Janvier 2018.

 

Autre que le pays d’où c’est parti à savoir le Bénin, le Tonsimin ball sera pratiqué dans les pays limitrophes du Bénin notamment au Burkina Faso, au Niger, au Nigéria et au Togo dès 2013 après la tournée de son créateur et Président de sa Fédération dans ces pays de la sous-région ouest-africaine. La discipline comptant plus de 250 pratiquants en 2004, est aujourd’hui en plein essor avec plus de 500 pratiquants pour la plupart des élèves et étudiants. D’autres pays tels que la Guinée équatoriale et la Chine affichent également un intérêt pour ce sport béninois. Déjà plus de dix éditions de Championnat national organisées et l’instauration de cette discipline dans les établissements scolaires et universitaires béninois.

Réalisation : Karol Sékou

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!