Tuesday, October 4, 2022
L'Information Sportive en Continu


Football | 9 257 vues

Football / Coronavirus : Les supporteurs de Parakou s’expliquent

L’arrêt des championnats nationaux de football au Bénin crée d’énormes situations au sein des supporteurs. A Parakou, les associations de…

9 257 vues , dans Football , le 5 avril 2020 Étiquettes : , , , ,


L’arrêt des championnats nationaux de football au Bénin crée d’énormes situations au sein des supporteurs. A Parakou, les associations de supporteurs qui animent lors des différentes rencontres de football ne savent plus quoi faire de leur week-end. Ils croient à un retour rapide à la normale de la situation. 

Joël Ahoyo : « Comme vous le savez, comme tout acteur du sport, cette suspension est un coup dur. Mais, comme c’est pour notre santé que tout est aux arrêts, on fait avec. C’est compliqué, il faut l’avouer, mais nous supporteurs ne pouvons rien dans cette affaire. Faire un week-end sans aller au stade, c’est du jamais vu. C’est de l’enfer parce que nous sommes déjà habitués ». 

Armel Kougblénou : « Cette brusque suspension est comme un coup de massue qui est venu tomber sur notre tête. Il est plus compliqué que le gourdin, les matraques. C’est un véritable casse-tête pour tous les supporteurs. Son impact est négatif. Depuis la reprise du championnat, les membres étaient déjà moulés dans le dispositif. La mayonnaise a pris et tout allait bien. En cette période, nous avons profité pour bien animer nos groupes whatsapp afin de maintenir les jeunes qui viennent de nous rejoindre pour qu’ils ne soient déçus. Nous les rassurons tous les jours que la reprise est proche. Nous mettons tout en œuvre pour que les membres ne soient pas découragés ». 

Lahanatou Kassoumou : « La suspension du championnat n’est pas un ouf de soulagement pour nous les femmes comme le pensent certains. Nous sommes des supporteurs et nous le faisons par passion et non par contrainte. Nous payons nos cotisations annuelles au niveau de nos associations pour vivre de notre passion. Nous sommes très déçues par la situation actuelle, mais ne pouvant rien, nous prions juste. Nous sommes très impatientes de reprendre le chemin du stade. Vous savez, c’est un peu compliqué pour des gens qui vivent cette passion habituelle, mais nous sommes contraints. On le fait malgré nous ».

Sènankpon Pérez Lekotan

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.