Saturday, December 3, 2022
L'Information Sportive en Continu


Infos | 26 723 vues

Infos : Des journalistes sportifs parlent de Homéky en 4 ans

7 avril 2016- 7 avril 2020 : exactement quatre (04) ans que Oswald Homeky prenait la tête du Ministère des…



7 avril 2016- 7 avril 2020 : exactement quatre (04) ans que Oswald Homeky prenait la tête du Ministère des sports avec comme vision conduire les chantiers phares du président de la République Patrice Athanase Guillaume Talon. Très jeune, il venait de remplacer Safiou Affo. Très calme, posé mais très effacé avant sa nomination, Oswald Homéky avait la lourde mission de régler la crise au sein du football, redorer le blason du sport béninois en étant présent aux côtés des sportifs. 4 ans après, les hommes des médias apprécient la gestion de l’homme qu’on appelle affectueusement ‘’ VaVa’’ surnommé ‘’ Agbonon Junior ‘’. 

Epiphane Axel Bognanho (Indépendant) : Les subventions des Fédérations sportives ont doublé voire triplé

« Les quatre ans passés par Oswald Homéky à la tête du ministère des Sports sont intimement liés à ceux passés par le chef de l’Etat à la tête du pays. Ce n’est donc pas surprenant que le volet sport du Pag soit vraiment mis en œuvre. Je retiens qu’il y a eu d’énormes avancées. Les subventions des Fédérations sportives ont doublé voire triplé. Le gouvernement a entamé la construction des stades dans les communes. Il y a eu aussi de bons résultats, notamment la performance des Ecureuils qui ont fini en quarts de finale lors de Can Egypte 2019. C’est déjà beaucoup pour un sport généralement chancelant. Pour la première fois, l’Etat a énormément investi dans le sport. Les acteurs des autres secteurs tels que l’éducation, la santé, l’eau… peuvent même en être jaloux (rire). Ils ont peut-être raison. Mais c’est un choix politique. Je dirai même un choix politique très fort. Mais le ministre doit toujours veiller à la bonne utilisation des fonds publics par les Fédérations bénéficiaires. Il faut une évaluation rigoureuse pour extirper celles qui ne parviennent pas à organiser les activités pour lesquelles elles sont financées par le budget de l’Etat. Quatre ans à la tête du ministre des Sports, c’est beaucoup quand on sait que ce fauteuil a souvent changé de main. Maintenant, on ne peut s’accrocher aux acquis. Il y a encore beaucoup à faire. »

Abdul Fataï Sanni (Matin Libre) : Que le temps passe et des exploits ont été réalisés

« Quatre ans déjà. Que le temps passe et des exploits ont été réalisés par les athlètes béninois, individuels ou collectifs. Des performances sont tombées et le Bénin a été mis en lumière à travers son sport. Du sport roi en passant par la discipline mère et les autres sports tels que le hand, le volley, le taekwondo, l’aviron…etc, le Bénin a été présent. Et en termes de bilan, il faut dire que les résultats sont non seulement à l’actif de l’athlète, mais aussi à l’actif de sa Fédération mère et du ministère des sports qui dès leur prises de fonction a changé les donnes en augmentant  la subvention  des Fédérations sportives. Ainsi, de 76 millions 500 en 2016, la subvention est passée à 653 millions en 2019. Au niveau du football, les clubs des Ligues 1, 2 et 3 n’ont pas été oubliés. Et les résultats sont là. Le Bénin a atteint pour la première les quarts de finale d’une phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (Can), a battu pour la première fois l’Algérie et la Côte-d’Ivoire. Sur le plan local, le championnat s’organise régulièrement sans incident. Au niveau des autres disciplines sportives, le Bénin a été champion en athlétisme grâce à Odile Ahouanwanou, en karaté grâce à Océane Ganiero. On ne peut oublier les médailles décrochées par les athlètes lors des compétitions sous régionales, continentales et mondiales. En ce qui concerne les infrastructures, le gouvernement entend construire 22 stades omnisports dans 22 communes du Bénin. Le stade Mathieu Kérékou est en rénovation ainsi que celui de Porto-Novo. Cependant, beaucoup de restent à faire pour mieux se positionner dans l’arène du sport africain et mondial. Et donc, le travail doit continuer et ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin.»


Steen Lavon (Africa Top Sports / Togo) : Son travail auprès des différentes fédérations aussi est à apprécier

« Je ne le connais pas véritablement pour bien en parler vu que je ne suis pas Béninois. Mais de loin il semble qu’il est un ministre qui bouge et se bouge pour son travail. J’ai eu écho de la Nuit des champions et de la venue de Samuel Eto’o. Cela a sûrement boosté plusieurs athlètes. Son travail auprès des différentes fédérations aussi est à apprécier. Sous son impulsion l’augmentation du budget alloué au sport et à la culture, la construction en cours de plus d’une vingtaine de stades communaux à travers le pays. Je crois qu’il y a de bonnes choses. Après je ne saurai parler les mauvaises. Encore une fois, je suis trop loin. Mais, je crois que ce n’est pas facile de rester à un poste de ministre des Sports si longtemps si on n’apprécie pas votre travail.

Boris Akan (90 mn Foot) : Je lui donne 7 sur 10

« Si je dois noter le Ministre Oswald Homeky sur ses 4 années de gestion à la tête du département des sports, je lui donnerai 7/10. Évidemment le résultat est flatteur concernant les prouesses réalisées par les différentes équipes nationales. Inutile de revenir ce que vous savez et bien d’autres (des actions sur le terrain, construction des stades…). Si on doit faire une comparaison par rapport à ses prédécesseurs, je dirais qu’il n’y a pas « photo ». Il faut avoir le courage de le dire. Il a mené beaucoup d’actions concrètes, ce qui  a manqué à un moment donné par le passé. Mais comme on le dit souvent, rien n’est fait tant qu’il reste à faire. Il a fait beaucoup de promesses et c’est loin d’être fini. Pour ce qui concerne sa personnalité, j’avoue que je l’admire  beaucoup. Parce qu’avec lui le mythe de la personnalité a été enterré, il est plus proche de la jeunesse et n’hésite pas à beaucoup échanger avec qu’elle sur certains points. Il a l’esprit ouvert et très accueillant. C’est peut-être ce qui fait le plus sa personnalité et c’est une grande force. »

Sènankpon Pérez Lekotan  

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *