Se connecter à nous

Football

Féminin : La fondation Claudine Talon aux côtés des filles

Publié

le

312 vues

[post_views icon_or_phrase= »Total count: » post_types= »post,page »]

En regroupement depuis le dimanche 8 décembre 2019 au Centre d’excellence Issa Yahatou de Missérété, les sélections seniors et juniors féminines de football ont livré dans l’après-midi de ce mercredi 11 décembre 2019, un match de football amical. Score final 4 buts à 1 pour l’équipe senior. 

Amenée par Nadège Atanhlouèto, l’équipe senior de football féminin a donné du fil à retordre à ces jeunes sœurs. Dès l’envoi du coup d’envoi de la partie, l’équipe senior habillée en blanc a mis les pieds sur le ballon en portant très tôt la balle vers le camp adverse. Ainsi, cinq minutes ont suffi à Aude Gbédjissi pour trouver le chemin des filets. 1 – 0. Quelques minutes, plus tard, elle récidive et trouve pour une seconde fois le but de l’équipe junior gardé par Aurélie Wouanti. Très touchées, les joueuses d’Ouzerou Aboudoulaye ont repris le jeu en leur compte, en procédant à des passes afin de déstabiliser la défense adverse. Et c’est le moment choisi par Débora Adingnin pour réduire le score. 

De retour des vestiaires, l’équipe senior revient avec de belles initiatives et assomme les petites sœurs avec des réalisations de Aude Gbédjissi et de Nadège Atanhloueto et portent ainsi le score à 4 buts à 1. Très heureuse d’avoir assisté à cette rencontre, la directrice de la fondation Claudine Talon a remercié les filles pour le spectacle produit en leur prodiguant de bons conseils. « La première dame du Bénin me charge de vous dire qu’elle vous porte dans son cœur et vous soutient » ; dira-t-elle. Rappelons que la fondation Claudine Talon a offert de matériels sportifs aux joueuses des douze départements afin que le football féminin puisse prendre un nouveau départ. 

Malgré les critiques et les attaques, le pari est donc gagné pour la présidente de la Commission du football féminin conduite par Floriane Afoutou qui encourage les acteurs à investir dans les femmes. 
« Nous savons combien c’est compliqué d’être promoteurs féminins puisque nous gérons de la denrée rare et périssable. Tout ce périple n’était pas certain. Au public sportif béninois, il faut avoir connu la peur pour devenir courageux. Ce n’est facile pour aucun parent, même s’il affectionne la discipline. Je supplie nos mères, nos sœurs, nos pères à venir massivement nous encourager. C’est un rêve que nous voulons traduire en réalité. C’est possible, mais pas sans vous » ; dira Afoutou.

Continuer la lecture
Advertisement
16 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.