Monday, September 26, 2022
L'Information Sportive en Continu


Football | 8 253 vues

Football : Ana Charles ; le sacré gant d’or africain

Son cousin est bien l’ancien secrétaire général des nations unies, feu Kofi Annan. En effet, Charles Ekué Annan ou Charles…

8 253 vues , dans Football , le 22 mai 2020 Étiquettes : , , , ,


Son cousin est bien l’ancien secrétaire général des nations unies, feu Kofi Annan. En effet, Charles Ekué Annan ou Charles Ana est très bien connu des tunisiens qu’il avait perturbés en 1964, lors des éliminatoires de la Coupe du Monde. Même si la jeune génération ne le connait pas bien, Ana Charles, gardien de but du Dahomey est l’une des anciennes gloires du football béninois qui continue de bénéficier du souffle divin. Encore vivant, il est une chance pour le Bénin. La jeune génération devrait tirer beaucoup du patriarche. 

Né vers les années 1940,  Ana Charles d’origines ghannéene, le sacré gant d’or africain et meilleur gardien de but africain dans les années 1960, demeure plus qu’une icône et une légende vivante du football béninois. S’il est vrai que sa génération et lui ne sont pas créditées d’un palmarès de 4 Coupes d’Afrique des nations de football, cet ancien gardien de but du Dahomey reste toujours attaché à ses valeurs. Malgré l’âge avancé, Ana Charles continue de dégager de l’énergie pour le développement du football béninois. Toujours présent au stade pour les matches du championnat et ceux des Ecureuils, le Pépé national ne demande rien avant de partager ses expériences. 

Charles Ana, le malheur des tunisiens 

Ana Charles a gardé les buts de l’équipe nationale du Dahomey de 1960 à 1965. Ses prestations dépassaient les frontières du Dahomey d’alors avec une anecdote historique. Dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde, le Dahomey affrontait la Tunisie en 1964. 2-2 à Porto-Novo avec un but de Irené Coréa, père de Sabin Coréa de la génération de Jocelyn Ahouéya. Avant le match retour, l’équipe nationale du Dahomey d’alors devrait aller jouer un match amical contre son homologue du Cameroun. Dans un match épique et très animé, Charles Ana et ses coéquipiers se sont imposés avec la manière par un score de 2-0 malgré la présence de l’emblématique Samuel M’bapé Léppé, le grand-père de l’international Français, Kylian M’bapé. Pour avoir été ridiculisé par Raïmi Soubérou lors de ce match, M’bapé Léppé lui avait même infligé une paire de gifles. C’est la total. À Tunis, score, 1-1. Il est alors programmé une troisième rencontre qui a eu lieu à Casablanca au Maroc. Score final, 1-1 à nouveau. Mais, il fallait forcément éliminer une équipe pour la suite de la compétition. Ainsi, sur le décomptage des corners, c’était aussi l’égalité parfaite. « À cette époque, le principe des tirs au but n’était pas encore retenu pour départager les équipes. Le Dahomey a été éliminé par un tirage au sort truqué » ; fait savoir Ana Charles d’une voix troublante au téléphone. « Sur toutes les confrontations, Ana Charles a été le malheur des tunisiens. Il était phénoménal sur ses 7,32m » ; rappelle l’ancien Directeur général de l’Office de radiodiffusion et télévision du Bénin (Ortb), Georges Amlon avant d’ajouter que Ana Charles fait partie des figures emblématiques du football dahoméen qui ont joué sans contrepartie et se sont donnés corps et âme sans confort ni réconfort pour porter haut le flambeau dahoméen aujourd’hui Bénin. « La volonté et l’amour pour les couleurs nationales étaient leurs armes de combat. Jusqu’à ce jour, le nom de ce portier est resté gravé dans la mémoire des tunisiens » ; nous renseigne Hector Houégban ancien cadre du ministère des sports du Bénin. 

Réalisation : Sènankpon Pérez Lekotan 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.