BANNIERE
Sunday, November 28, 2021
L'Information Sportive en Continu


Football, Infos | 8 410 vues

Écureuils U17 : Fiasco du test IRM, la saine colère de Homéky

  À quelques semaines de l’organisation au Bénin du Tournoi qualificatif de la Zone Ouest, les nouvelles ne sont pas…



 

À quelques semaines de l’organisation au Bénin du Tournoi qualificatif de la Zone Ouest, les nouvelles ne sont pas bonnes pour l’encadrement technique des Écureuils Cadets conduit par Urbain Honfo. Après le test d’Imagerie par Résonnance Magnétique (IRM) effectué, le lundi 02 novembre 2020 à Lomé au Togo, c’est la débandade totale dans le camp béninois et, il s’en est suivi une saine colère du ministre des Sports, Oswald Homéky.

 

Si le Sélectionneur national des Écureuils U20, Mathias Déguénon travaille dans la sérénité, ce n’est pas le cas de son homologue Urbain Honfo, Sélectionneur des U17. Il est aujourd’hui dans la tourmente. « Nous avons œuvré pour avoir des joueurs sans tricheries » ; avaient pourtant rassuré les responsables de l’encadrement technique des Écureuils cadets. Seulement qu’à ce jour, le Bénin n’est pas encore épargné du scénario du pire. Le 21 septembre 2020, à travers un Communiqué de la Fbf signé de son Secrétaire général, Claude Paqui, il a été notifié aux centres de formation dont les joueurs ont été présélectionnés, que seuls les joueurs détenteurs d’un passeport seront acceptés pour prendre part au stage de préparation. Ce fut fait.

 

Après plusieurs semaines de stage, les joueurs qui ont subi le tests IRM à Lomé sont effectivement ceux qui sont détenteurs d’un passeport. La précaution prise par les administratifs valait la peine, mais elle ne tient pas compte des paramètres sociologiques en Afrique et au Bénin en particulier, quand on sait que plusieurs joueurs avec la complicité de leurs parents se font établir un acte de naissance à partir d’un volet numéro 1 qui n’est pas le leur. Sur la base de ces données, on aurait pu faire subir un test IRM sans exception, à tous les joueurs qui ont été présélectionnés.

 

Malheureusement, il y a eu un mauvais timing en ce sens que le test IRM a été fait tardivement. À preuve, sur les 26 joueurs ayant fait le stage de préparation, Urbain Honfo se retrouve aujourd’hui avec seulement une dizaine de joueurs déclarés aptes après le test IRM fait le lundi 2 novembre 2020 à Lomé. Plus de 15 joueurs ont été déclarés inéligibles sous le regard impuissant des responsables. Conclusion : le staff technique est obligé actuellement de faire appel à d’autres joueurs supposés  »clean » pour rejoindre le camp de stage, qui subiront à leur tour aussi un autre test IRM.

 

En faisant à tort, une confiance  »aveugle » aux passeports présentés par les joueurs et ne souhaitant pas faire un effort financier, l’administration de la Fbf a obligé Urbain Honfo à travailler plusieurs semaines durant avec des  »chevaux non partant ». Le stage de préparation se révèle à ce jour nul et de nul effet. Il faudra tout reprendre à zéro et le temps joue contre le Bénin. Le Bénin n’a donc pas tiré les enseignements de sa lourde mésaventure d’il y a deux ans.

 

Pour rappel, le Bénin, mauvais élève devrait faire attention. Déjà disqualifiés lors du tournoi de qualification de la zone Ufoa B à Niamey en 2018 pour la Can Tanzanie 2019, suite à l’échec d’un test d’Imagerie par résonnance magnétique (IRM), sur les joueurs béninois. 10 des 18 joueurs ont été reconnus coupables de fraude sur leur âge. Suite à l’enquête ouverte par le Procureur du tribunal de première instance de Cotonou, le lundi 03 septembre 2018, les 10 joueurs ont été mis sous mandat de dépôt ainsi que les membres de l’encadrement technique et autres. En somme, le Ministre Oswald Homéky a raison de pousser un coup de colère.

 

Pérez Lekotan

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *